Catégories
Actualité

EDITO

Nous vivons depuis quelques jours une expérience peu ordinaire : les impératifs de confinement qui nous sont demandées par le gouvernement pour faire face au Covid-19 changent profondément notre vie quotidienne. Veillons à les respecter méticuleusement, pour notre santé et celles des autres. 

Mes pensées rejoignent tout particulièrement ceux qui, dans cette situation, vivent une plus grande solitude encore. Vous êtes tous bien présents dans ma prière, chaque jour. 

Vous vous doutez bien que toutes les activités paroissiales sont désormais « en veille », à commencer par les messes quotidiennes et dominicales. 

Je célèbre néanmoins chaque jour l’Eucharistie. C’est une expérience inédite pour moi…et pour vous ! 

Inédite pour moi : je prends conscience avec plus de force de la puissance de ce sacrement de Pâques. Il n’y avait que Marie et Jean au pied de la croix et pourtant c’est pour toute l’humanité que Jésus a donné sa vie. Inédite pour vous : ne pas pouvoir vous rassembler et constituer visiblement le Corps du Christ est une souffrance ; ne pas pouvoir communier vous conduit à vivre une communion spirituelle (ou encore appelée communion de désir – une prière en pièce jointe vous est proposée). 

Qu’est-ce que cela signifie ? Le Seigneur se donne vraiment à un cœur qui désire vraiment le recevoir. Saint Thomas d’Aquin précise même que tout se passe « comme si on l’avait reçu » et ajoute : « Comme l’autre communion. (…) elle soutient, fortifie, répare et réjouit ». Plus nous le désirons, plus il s’installe dans nos vies pour les changer et les faire ressembler à la sienne. De telle sorte que nous puissions dire avec saint Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).  

Chers amis, vivons cette situation inédite dans la Foi, dans la Charité et dans l’Espérance !

Père Franck