Catégories
Actualité

Édito décembre 2020

En Avent !

« Partout où l’Esprit de Dieu est présent, les tentations de le faire taire ou de le distraire sont aussi présentes. » Cette parole de notre pape François est tellement actuelle dans notre contexte national et mondial. Chacun à notre place, il nous appartient de ne pas entrer dans cette tentation d’oublier Dieu ou de faire comme s’il n’existait plus.

Enfin Noël! Ce beau mystère de la « naissance de Dieu » – c’est le sens de Noël- est comme une traînée de lumière dans notre hiver et dans notre univers de virus !

Si la réalité est tellement difficile pour beaucoup d’entre nous, je veux me réjouir avec vous tous, pour toutes les démarches de proximité que nous sommes en train de tisser et de vivre avec beaucoup de profondeur, particulièrement avec nos voisins…

Cette autre parole de François nous ouvre une perspective pleine d’espérance : « Jésus n’a pas fondé l’Église comme une citadelle de pureté ni comme un défilé constant de héros et de saints… C’est quelque chose de beaucoup plus dynamique : une école de conversion, un lieu de combat spirituel et de discernement, où la grâce abonde en même temps que le péché et la tentation. »

Voilà pourquoi nous avons tellement besoin de cette fête de famille, dans l’irruption de Jésus dans notre monde aimé de Dieu !

Puissions-nous en Marie, dans le dynamisme de son action de grâces, reprendre résolument le chemin de nos églises, pour partager notre joie d’être frère et sœur et pour reprendre toute force nécessaire pour rester en état de service, comme de vrais disciples-missionnaires.

Votre curé Frère Marie-François

Catégories
Edito

Edito novembre 2020

Tous frères !

C’est le titre de la récente lettre encyclique de notre pape François, consacrée à la « fraternité et à l’amitié sociale » n°2. Il cite « l’épisode de la vie de Saint François, qui révèle son cœur sans limites, capable de franchir les distances liées à l’origine, à la nationalité, à la couleur ou à la religion : c’est sa visite au Sultan Malik-el-Kamil en Égypte, visite qui nous invite à éviter toute forme d’agression ou de conflit et également à vivre une ‘soumission’ humble et fraternelle » n°3 N’y a-t-il pas urgence devant notre actualité nationale et internationale ? « Notre incapacité d’agir ensemble n’a t’elle pas été dévoilée par la pandémie ? » Le Saint-Père « forme le vœu qu’en cette époque que nous traversons, en reconnaissant la dignité de chaque personne (débats de bioéthique) nous puissions tous ensemble faire renaître un désir universel d’humanité ». n°7

Tous saints !

La voie la plus sûre et la plus rapide n’est-elle pas la sainteté, cette perfection de l’amitié, de l’amour, qui va jusqu’à s’oublier pour Dieu et pour les autres ?

Je vous laisse ce conseil du pape François : « La bienveillance est une libération de la cruauté qui caractérise parfois les relations humaines, de l’anxiété qui nous empêche de penser aux autres, de l’empressement distrait qui ignore que les autres aussi ont le droit d’être heureux. » n° 224 Voilà ce que je vous souhaite, que vous soyez heureux dans votre relation avec votre Créateur et heureux avec vos proches de la terre et de l’au-delà de cette existence terrestre.

Votre curé

Frère Marie-François

Catégories
Actualité

Prière pendant le confinement


« Seigneur, je ne peux pas Te recevoir dans la sainte communion aujourd’hui, et je désire Te recevoir dans la pauvre demeure que t’offre mon cœur. Je ne suis pas digne de Te recevoir et je Te demande pardon de mes manquements à l’amour. Viens à moi, pour que je vienne à Toi et que je vive de ton amour. Mon Dieu, je crois, j’espère, je T’aime. » Amen.

Catégories
Actualité

L’indulgence ?

L’indulgence est la remise des peines temporelles des péchés commis. Elle peut être partielle ou plénière, et elle peut être demandée pour soi-même ou pour quelqu’un d’autre. Elle est le témoignage concret de ce que l’amour de Dieu est vraiment plus grand que tout péché et que là où est la miséricorde, tout renaît. Pour obtenir l’indulgence, chacun doit cependant refuser le péché et avoir « l’intention de satisfaire dès que possible les trois conditions habituelles » que sont la confession, la communion et la prière aux intentions du Pape.

Cette année, l’indulgence plénière du 2 novembre – commémoration de tous les fidèles défunts – accordée à ceux qui visitent une église ou une chapelle et y récitent le “Notre Père” et le “Credo”, peut être déplacée « au dimanche précédent ou suivant », à la Toussaint, ou à « un autre jour du mois de novembre ». Les personnes âgées, les malades et tous ceux qui ne peuvent pas sortir de chez eux pour de graves motifs pourront obtenir l’indulgence plénière s’ils « récitent des prières pour les défunts, par exemple les laudes et les vêpres de l’office des défunts, le rosaire, le chapelet de la Divine Miséricorde », devant une image de Jésus ou de la Vierge Marie, ou s’ils prennent le temps d’une « lecture méditée d’un des passages évangéliques proposés par la liturgie des défunts », ou s’ils accomplissent « une œuvre de miséricorde en offrant à Dieu les souffrances et les difficultés de leur vie ».

Ayons à cœur d’offrir une messe à l’intention de nos chers défunts et à celles des âmes du purgatoire, comme de nous proposer à porter la Communion aux malades, chez eux, en rejoignant l’équipe du Service Paroissial des Malades : renseignements auprès de Marie-Odile Lavenier 06 19 74 14 87

Catégories
Actualité

Denier de l’église

En ajoutant au denier du culte le montant de toutes les quêtes où nous n’avons pas pu donner cette année, nous défiscaliserons en partie ces sommes que nous donnons habituellement à l’église….

A quelques semaines de la fin de l’année civile, nous vous invitons à ne pas oublier votre participation généreuse au Denier de l’Eglise pour pouvoir bénéficier de la déduction fiscale 2020. Cette participation est absolument nécessaire à la vie de l’Eglise. Soyez bénis par le Seigneur!